06 95 63 34 32

Il doit avoir une bonne oreille

La capacité d’écoute est une notion importante lorsqu’on est accordeur de piano.
Mon oreille absolue a fait que j’ai toujours eu des facilités en musique, principalement pour les dictées musicales, entendre le nom des notes est simple lorsqu’un professeur vous joue un morceau à 3 voix ou même joue des accords à 4 sons, effectuer un relevé d’un groupe de musiciens instrument par instrument est tout aussi aisé, ce qu’on me demanda de faire à l’issue de mon DEM de solfège (Médaille d’Or).

Tout ce travail pointilleux d’écoute et de concentration m’a sûrement permis ensuite de développer un autre type d’oreille : celle de l’accordeur de piano.
Pour un accordeur de piano, il n’est pas nécessaire de connaître les notes mais la finesse de l’oreille absolue qui permet d’entendre la moindre variation de son est importante.
Vous l’aurez compris pour choisir un accordeur qui vous ressemble, une bonne oreille est un des critère essentiel.

Un indice : le tarif

Un accordeur qui accorde pour 30 € ? Comment imaginer que cet accordeur puisse fournir un travail de qualité, qui tienne dans le temps ?
Le tarif est un critère essentiel, n’avez-vous pas déjà acheté un objet pas cher? Cet objet a tenu le temps de la garantie, puis a commencé à ne plus fonctionner, il avait besoin d’être réparé, la réparation coûtant plus chère, vous l’avez jeté pour cette fois acheter un objet plus adapté à vos besoins.
Tout a un prix. Un piano est un objet fragile constitué de bois, une torsion de cheville peut ovaliser le trou où passe la cheville et au fil du temps, la note peut se désaccorder toute seule…Imaginer le coût de cette réparation, en premier lieu le transport à l’atelier, le changement des chevilles, des cordes si celles-ci se cassent car trop usées, changement de sommier…

Tout est là : la maîtrise de la technique d’accord fait toute la différence. Pour ma part, ma rencontre avec mon maître d’apprentissage, facteur de piano Jacques Coquelin, reconnu auprès de pianistes mondialement connus a fait toute la différence et aujourd’hui je sais que ma technique d’accord est optimale et respecte le piano.

Il doit maîtriser la technique et savoir échanger avec vous

La passion pour l’écoute des sons, l’envie de bien faire, d’accorder dans les règles de l’art, caler la cheville comme il se doit, et puis…la sensibilité de la personne qui va passer au travers de son accord. Cette sensibilité qui va vous faire dire « ouah !» ou vous faire reculer comme je l’ai vu après un accord, le client était tellement surpris du travail effectué sur son piano qu’au moment où il a posé les doigts, il en a reculé de surprise !

Effectivement, il y a une technique que chaque accordeur applique, très théorique, très pointilleuse.
Cette technique est là pour permettre ensuite de peaufiner son accord afin de créer une musique différente où chaque note vibre, sonne en harmonie avec tout l’ensemble de votre piano droit ou à queue.

Mais l’accord n’est pas tout, de nombreux réglages non effectués engendrent un « jeu » lorsque vous jouez, l’impression que votre piano ne répond pas comme avant.

Tout l’art de l’accordeur est aussi là : parler avec vous, vous poser des questions, analyser ce qui vous dérange (car nous avons des mots différents, nous connaissons les termes techniques, vous utilisez les mots qui vous semblent corrects), vous montrer les différents dysfonctionnements afin que vous compreniez techniquement ce que vous ressentez de façon subtile afin de vous mettre en harmonie avec votre piano.

 

Une présence au long court

Reste la relation avec votre accordeur. Comment imaginer une relation vide de sens entre votre accordeur et vous ? Le lien est le facteur essentiel de toute relation, la confiance de part et d’autre est le ciment qui permet ensuite de rendre possible la « magie » de la musique.